A deux pas de la criée sétoise se cache un restaurant authentique et généreux qui fait la part belle aux produits de la mer. La Méditerranéenne, ou la promesse d’un vrai réconfort.

« Pour moi, la cuisine est un tableau vivant. » Comme un coup de pinceau magnifie une toile brute, la cuisine de Fouzia Sakrani sublime les produits frais par des assaisonnements justes et un grand supplément d’âme. Touristes, locaux, pêcheurs et même le cinéaste Abtellatif Kechiche en personne – qui a fait de La Méditerranéenne sa cantine lors d’un tournage à Sète – se pressent à la table du chef. Au succès public s’ajoute la reconnaissance des guides : un an seulement après son ouverture, le restaurant de Fouzia a récolté les honneurs du Gault et Millaut, renouvelés chaque année depuis.

Dans un décor simple rappelant les cabanes de pêcheurs, on vient déguster les produits de la mer dans toutes leurs déclinaisons : ragoût de seiche pour réchauffer les froides saisons, rouille de seiche pour les mois ensoleillés, paëlla marine, soupe de poissons, coquillages cuisinés et poissons grillés en tapenade. Même l’emblématique macaronade troque ses brageoles pour du poisson ! Impensable pour Fouzia, donc, de faire la moindre infidélité à son pêcheur ou à son marayeur. Tout vient de la criée et évolue au gré de la mer : « le matin, je ne suis pas encore certaine de ce que je vais proposer tant que je n’ai pas discuté avec mes fournisseurs. »

Entre les mains de Fouzia, rougets, maquereaux, sardines et consorts deviennent de vrais bonbons marins, croustillants et relevés par une pointe de sel. Chouchou de la restauratrice, la seiche est également travaillée de A à Z : nettoyée, vidée, puis patiemment mijotée ou garnie d’une farce de boeuf réalisée sur place. Au final, sa tendreté est si remarquable que le couteau reste sagement posé pendant le repas. La Méditerranéenne, c’est aussi un voyage des rivages sétois jusqu’au Maghreb. Dans le ragoût marin, le traditionnel aïoli côtoie les épices de Tunis. Un mariage discret mais judicieux, de l’évasion à portée de fourchette.

Dans les assiettes copieuses et maîtrisées, rien que du fait maison. Du beurre d’ail aux desserts, en passant par les farces, les tapenades, les sauces et les marinades, tout réhausse les beaux produits sans adjuvant industriel. Une véritable philosophie pour Fouzia, si naturelle qu’elle ne cherche pas à en faire un argumant marketing, préférant plutôt miser sur l’instinct et la fidélité des clients.

Malgré tous les bons arguments de son restaurant, Fouzia ne chasse pas les étoiles. Près de l’eau qu’elle trouve si apaisante, elle apprécie tout simplement l’échange qui se crée autour d’un bon repas. La bulle reposante de La Méditerrannéenne s’en ressent, des marmites jusqu’au service. Un havre de quiétude et de bonheur.


La Mediterranéenne

La Méditerranéenne, 3 Quai Maximin Licciardi, 34200 Sète. Réservations : 04 67 74 38 37. Site internet