Marylin, Audrey, Elvis, Lennon… Dans le monde de la mode, on ne compte plus les personnalités dépossédées de leur trombine, reproduites en série sur tee-shirts et sweats au profit du merchandising à outrance. Aujourd’hui, c’est le chanteur David Bowie qui est de nouveau choisi comme motif visuel pour marquer une collection, celle d’automne-hiver chez Maje. Certes, les artistes qui ont la côte auprès des stylistes sont généralement ceux qui ont déjà amplement joué de leur image, travaillé leur look, prêté leur corps à des fantasmes, des valeurs et des symboles qui les dépassaient. Mais quand cette image est récupérée par une industrie pour être convertie en logo, ça coince ! Car il y a fort à parier que parmi les actuels et futurs adeptes de la ligne Maje, beaucoup se seront laissés séduire par une tendance vestimentaire plus que par un réel hommage à Ziggy. On voit combien toute tête, pourvu qu’elle soit celle d’une idole, peut être guillotinée, amputée de son sens pour n’être qu’une belle image fashion. Beau oui comme Bowie, d’accord, mais est-ce que ça suffit ?