A l’occasion de la sortie de l’album Chanter pour celles dont les fonds seront reversés au Samu Socialnous avons rencontré Daniela Lumbroso, instigatrice du projet. Rencontre avec une passionnée qui nous dit tout sur cette belle aventure.

Comment s’est fait le choix des artistes présentes sur l’album ?
Nous voulions des artistes sincères et touchées par cette cause. Nous avons aussi contacté d’autres artistes qui n’étaient pas disponibles aux dates d’enregistrement de l’album. Celles qui figurent dans l’album se sont investies avec beaucoup d’empathie pour les femmes sans logement.

De Tal à Nicoletta, toutes les générations sont représentées. C’était important pour vous ?
Bien entendu, je n’aime pas la segmentation par l’âge. Comme disait Aragon « On peut avoir 20 ans et être un vieux con ». Ce qui compte ce sont les qualités humaines, l’intelligence, le talent et la modernité quel que soit l’âge. Nicoletta, en reprenant la chanson d’Amel Bent Ma philosophie, montre qu’il est plus intéressant de rassembler les générations que de les diviser.

On imagine que l’élaboration de la track-list n’a pas été simple. Quels étaient vos critères ? Certaines chansons se sont-elles imposées d’elles-mêmes ?
Nous y avons beaucoup réfléchi. Nous voulions des chansons qui symbolisent l’affirmation de soi pour les femmes, le combat et l’autonomie sans être revendicatives ou trop tristes.

Ce projet est destiné à soutenir le Samu social. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?
Je suis choquée de voir que le nombre de femmes sans logement ne cesse d’augmenter dans un pays comme le nôtre. Ce n’est pas normal de voir des femmes à la rue avec leurs enfants placés dans un foyer d’accueil parce qu’elles sont les premières victimes de la précarité. Un divorce, un souci de santé, un licenciement, ça peut arriver à tout le monde et on peut vite se retrouver à la rue. Pour les femmes c’est encore plus cruel ; il n’y a que très peu de lieu d’accueil pour elles. L’argent généré par les ventes de l’album Chanter pour celles sera versé à l’unité d’Hébergement d’Urgence Samu Social afin d’aider à terminer la construction d’un lieu d’accueil qui permettra aux femmes, entre autres, de repartir dans la vie et retrouver leur dignité.

Vous jouez le jeu à cent pour cent puisque vous chantez vous-même sur un titre caché… Un come-back de Coco Boer ?
C’est une joke évidemment. Un duo avec Chantal Ladesou qui est une femme exceptionnelle et qui me fait tellement rire! Nous chantons une vieille chanson misogyne du 19ème siècle, Froufrou….

On vous sait très occupée. Quels sont vos projets pour les mois à venir ?
La production de la fête de la musique qui se déroulera en direct sur France 2 le samedi 21 juin place de la comédie à Montpellier. J’ai aussi un beau projet pour une émission tournée à Ajaccio. Et puis, surtout, je suis passionnée par ma nouvelle émission à la radio, tous les jours de 12h à 13h30 sur France Bleu : « France Bleu Midi Ensemble ». Je reçois des acteurs comme Jean Reno, Dany Boon ou Alexandra Lamy, des chanteurs, des humoristes, des écrivains, des révélations aussi. France Bleu est une radio incontournable, elle est ancrée sur le territoire français et dans le cœur des français qui préfèrent souvent leur radio locale à des radios nationales trop éloignées de leurs préoccupations. C’est un réseau humain fait de bienveillance et d’intelligence. La pertinence sans l’impertinence et ça me plait.