CRITIQUE

CULTURE// « Pirate & Matelot », un conte musical enchanteur

Avec le conte musical Pirate & Matelot : le secret de l’îlot d’or, le festival Voix croisées a offert aux Escalquinois une jolie parenthèse (en)chantée, poétique et farfelue. Dimanche après-midi. La salle se remplit rapidement puis la lumière s’éteint. Une voix mystérieuse et envoûtante vient harponner les enfants : ils resteront captivés, les yeux grands écarquillés, 50 minutes durant. Imaginez plutôt : deux navigateurs, un pirate et un matelot rangés des

CULTURE// Le décevant « The Voices » de Marjane Satrapi

Mais qu’est-il arrivé à Marjane Satrapi, la réalisatrice de Persepolis et de Poulet aux prunes, pour qu’elle se fourvoie dans cette aventure ? The Voices commence comme une de ces comédies américaines pour ados – pas grave se dit-on, déjà convaincu que le talent de Marjane saura utiliser cet humour particulier afin de mettre à mal nos travers contemporains – pour se transformer en cauchemar sanguinolent digne des meilleures fictions

CULTURE// A Bobino, Blanche-Neige se déhanche sur du jazz !

On connaît tous l’histoire de Blanche-Neige. Ce que l’on sait moins, c’est que la demoiselle et ses sept acolytes savent fredonner davantage que leurs deux tubes éculés (« Un jour, mon prince viendra… » pour celle qui se lamente et « Heigh-ho » pour ceux qui rentrent du boulot). Sur la scène de Bobino aux décors et lumières toujours impeccables, Julie et André Manoukian font jazzer et swinguer tout le

CULTURE// La Belle et la Bête à Mogador, un musical haut en couleurs

  Plein les yeux, plein les oreilles. Pour remettre au goût du jour l’histoire ancestrale de la Belle et la Bête, le splendide théâtre Mogador accueille la version française de la comédie musicale made in Broadway. Et si le show suit à la lettre les péripéties et les chansons proposées en 1991 par les studios Disney, il n’en demeure pas moins un spectacle féerique, surprenant, ébouriffant. Là où l’on aurait

CULTURE// Cartographie des nuages : le colossal roman de David Mitchell

Il arrive que, malgré la profusion des qualificatifs mis à notre disposition par la langue française, on se sente impuissant à rendre toute la densité et la richesse d’une œuvre littéraire. Libre à nous alors d’employer le terme « chef d’oeuvre ». Cloud Atlas (cartographie des nuages) de David Mitchell est un roman colossal, intelligent, virtuose, enivrant, en un mot : passionnant. Il est en fait constitué de six chapitres,

CULTURE// Titanic : l’expo titanesque joue les prolongations

Alors qu’elle devait prendre fin le 15 septembre, l’exposition Titanic se prolonge  jusqu’au 29 septembre au Parc des Expositions de Paris : si vous n’y avez pas encore mis les pieds, courez découvrir cet édifiant voyage dans le temps. Conçu comme un parcours chronologique, il vous fera traverser l’épopée du Titanic comme si vous aviez assisté à chacune de ses étapes : sa construction, son inauguration, son départ, la vie à bord du navire, sa tragique

CULTURE// Les 39 marches, au Théâtre des Béliers Parisiens

  Bien loin des films d’Hitchcock dont elles sont pourtant inspirées, ces 39 marches là ont plutôt des airs de grande farce burlesque, à mi-chemin entre Fluide Glacial et Shirley & Dino. Ca crie, ça court, ça pétarade dans tous les sens, bref, un spectacle total où les objets sont détournés avec malice et les situations tricotées et détricotées à un rythme effréné. Mais sous ses airs de grand bazar

CULTURE// Agathe the blouse

Agathe Cluchard a peut-être le blues mais nous, on sort ravis de ce spectacle pétaradant, à l’humour plus fin qu’il n’y parait. Un beau moment de théâtre incarné par l’infatigable Carine Montag où mari, femme et enfants (pas toujours brossés dans le sens du poil) devraient se reconnaître… Jusqu’au 27 juillet au Théâtre Essaïon (Paris)

CULTURE// « Gatsby le magnifique », un film de Baz Luhrmann

Inégal. Quand le cinéaste le plus baroque d’Hollywood revisite un chef d’œuvre de la littérature américaine avec la grandiloquence et l’extravagance auxquelles il nous a habitués dans Roméo + Juliette ou Moulin rouge, ça n’est pas toujours du meilleur effet. Dans cette nouvelle adaptation du roman de Francis Scott Fitzgerald (il y en a eu quatre au total, la plus connue étant celle de 1974 avec Robert Redford), la trame

CULTURE// La fille du 14 juillet, un film d’Antonin Peretjatko

Entre Rohmer, Godard et les Charlots, un petit monde composé de joyeux drilles anticonformistes et tout à fait attachants prend place sous nos yeux pétillants. Bien sûr, c’est un peu le bazar… mais l’inventivité rafraichissante dont fait preuve Antonin Peretjatko et l’insouciance qui se dégage de l’ensemble l’emportent sur les maladresses d’un scénario foutraque et parfois un peu bancal. Le résultat est un objet malin, vintage, étrange et spontané qui